Faciliter le passage de l'examen du permis de conduire

Piloté conjointement avec une auto-école et la Préfecture du Centre Val de Loire, L’institut Les Cent Arpents du Loiret a mis en place un projet de conduite adaptée destiné aux personnes en situation de handicap. Benoît Janvier, responsable du pôle études et formations, nous raconte la mise en place du dispositif.

 

Décrivez-nous-en quelques lignes votre projet ?

Le Dispositif de Conduite Adaptée a été conçu et développé pour permettre aux personnes en situation de handicap de faire reconnaître leurs droits à la compensation (loi handicap) lors des épreuves du permis B. Il offre également des conditions adaptées à leurs besoins en s’appuyant sur les principes d’une pédagogie accessible.

Le concept d’évaluation partagée (personne en situation de handicap, enseignant à la conduite spécialisé handicap, ergothérapeute) est la base du dispositif permettant de recenser les besoins, les désirs et les capacités propres à la conduite automobile et à la préparation du permis B.

Le Dispositif de Conduite Adaptée est un projet inclusif, réalisable dans toutes les écoles de conduites désireuses d’apporter des réponses adaptées aux personnes en situation de handicap.

 

A quels enjeux / objectifs / défis répond-t-il ?

  • Respect du droit à la compensation (loi handicap)
  • Réponse inclusive dans le respect du droit commun
  • Réponse adaptée, partagée et explicitée aux personnes en situation de handicap. Tout le monde ne peut pas accéder au permis ou conduire un véhicule. Le droit commun impose des prérequis et des capacités souvent, dans le cadre d’une situation de handicap invisible, non identifiées préalablement.

 

Ce projet est-il né d’un constat critique au départ, d’un repérage des besoins non répondus etc. 

Oui, le projet est né des constats critiques et retours d’expériences suivants :

  • Nombre important de personnes en situation de handicap travaillant en ESAT désireuses d’obtenir le permis B.
  • Parcours flous pour ces personnes avec des échecs à répétition et un coût final exorbitant sans résultat.
  • Méconnaissance de la notion de handicap invisible par les écoles de conduite.
  • Méconnaissance de l’obligation de droit à la compensation par les écoles de conduite.
  • Formation incomplète des enseignants à la conduite sur les notions de handicap et de pédagogie accessible.

 

Avez-vous rencontré des obstacles ou à l’inverse des facilités à la mise en œuvre de votre projet ?

Tout d’abord, peu d’écoles de conduite étaient sensibilisées au sujet de la compensation et aux handicaps.

Heureusement, nous avons reçu le soutien actif des services de la Préfecture de la Région Centre Val de Loire dans la mise en œuvre du dispositif. Une école de conduite était intéressée par le projet en qualité de dispositif expérimental (de 2015 à 2020). Puis la préfecture nous a aidé à ouvrir le dispositif à d’autres écoles de conduite régionales par la suite.

Enfin le service de neurologie du CHR d’Orléans nous a également apporté son soutien pour conseiller leurs patients. Le cas échéant, l’évaluation était partagée dans les démarches de régularisation du permis de conduire.

 

Quels impacts votre initiative a-t-elle ?

  • Validation des modes de compensation et des conditions de passation de l’examen de l’ETG (Code de la route), sous couvert des services de la Préfecture.
  • Prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap facilitant leur inclusion sociale et professionnelle.
  • Création d’outils accessibles, par exemple : réécriture des livrets du code de la route au format FALC, méthodologie d’accompagnement explicative...

 

Quelles perspectives ?

En accord avec la Préfecture Centre Val de Loire, nous voulons conduire les futures actions suivantes :

  • Ouvrir le dispositif à d’autres écoles de conduite de la région en formant leurs enseignants à la conduite.
  • Faire connaître de dispositif au service de la DSR du ministère de l’intérieur.
  • Faire reconnaître financièrement le droit à la compensation pour le permis de conduire.
  • Trouver des financements pour la formation complémentaire des enseignants à la conduite.

 

Où trouver des informations sur votre projet ?

https://centarpents.fr/conduite-et-handicap/

Reportage France 3 

Institut les Cents Arpents

Benoît Janvier, Responsable du pôle études et formations